31 mai : le tabac tue plus de 7 million de personnes par An dans la planète.

La Vice-Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Mme Véronique Kilumba s’est adressée à la nation, ce lundi 31 mai 2021, à l’occasion de la célébration de la 35ème Journée Mondiale sans Tabac.

«Quitter le tabac» est le thème retenu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour cette journée qui est célébré dans un contexte très particulier où la Covid-19 touche toute la planète.

A cet effet, l’OMS invite l’humanité à renforcer les méthodes de sensibilisation pour protéger les générations présentes et futures contre les effets néfastes sanitaires sociaux, économiques et environnementaux de la consommation du tabac et de ses produits ainsi que de l’exposition à sa fumée.

Selon les statiques, il y a environ un milliard de fumeurs sur notre planète dont près de 80 % vivent dans les pays à faible revenus ou intermédiaires.

Le TABAC est mondialement responsable de plus de 7 millions de décès chaque année, dont 700 milles sont des fumeurs passifs.

Dans son message à la nation, la Vice-Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a salué le choix porté sur le thème de cette année.

Pour elle, cette thématique tombe à point nommé car le tabac, outre son implication dans l’éclosion de la plupart des cancers, joue un rôle particulier et considérable non seulement dans la survenue des maladies respiratoires mais aussi dans l’aggravation de celles-ci.

En République Démocratique du Congo, le tabagisme constitue un grand problème de santé publique.

Pour ce, Mme Véronique KILUMBA en invite au bon sens de chacun à préserver l’intérêt collectif, de sensibiliser les consommateurs à l’arrêt. Car, la fumée du tabac abime le parenchyme pulmonaire et constitue un facteur aggravant les complications respiratoires chez les personnes victimes de Coronavirus.

« (…) Je demande aux fumeurs d’éviter le partage de la cigarette afin de réduire la transmission rapide du Cov-2 », lance-t-elle.
L’arrêt ou le sevrage du tabac a des effets bénéfiques immédiats sur la santé quel que soit l’âge.

Cependant, la Vice-Ministre de la Santé invite les personnes qui se décident de cesser de fumer de prendre contact avec le Programme National de Lutte contre les Toxicomanies et les substances toxiques du Ministère pour les conseils avisés.

Rappelons que la Journée Mondiale sans Tabac a été instaurée depuis le 31 mai 1988, au terme d’une Convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac. Elle a pour but de faire passer une prise de conscience globale sur les dangers du tabac pour la santé des consommateurs comme de leur entourage.

C’est en octobre 2005 que la RDC a ratifié cette convention qui fut adopté à l’unanimité par la 56ème Assemblée Mondiale de la Santé, le 21 mai 2003 à Genève.

JP MFUMU.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire