Non-respect de la trêve humanitaire par le Rwanda, la population appelée à l’auto prise en charge (société civile)

Insécurité dans l’Est de la RDC. la trêve humanitaire décrétée à l’initiative des États-Unis d’Amérique est loin d’être respectée par les M23. la société civile locale confirme le déploiement des éléments de l’armée rwandaise vers le grand nord, à Beni-Butembo et le grand sud vers Saké-Goma.

Christopher NGOY, coordonnateur de la société de la RDC qui s’est livré à liberal info.net , pense que le Congo ne doit pas faire confiance à la communauté internationale pour restaurer la paix dans sa patrie Est.

“On ne peut pas nous fier à ce qui nous dit très souvent la communauté internationale qui soutient le Rwanda. Lorsqu’ils parlent de la trêve, en définissant les conditions de cette trêve, ils n’exigent pas que chaque partie regagne les positions d’avant “. À t-il déclaré

“ ils avaient émis ce vœu lorsque les M23 avaient fait les avancées, mais ces derniers n’ont jamais respecté” a-t-il poursuivi.

Selon ce membre de la société civile, la trêve humanitaire ne concerne pas la population civile. Il appelle à cet effet les Wazalendo à se battre pour défendre la patrie.

“ la trêve concerne nos FARDC, nos militaires gouvernementaux. Les wazalendo ne peuvent pas être consternés par la trêve, ils doivent continuer à combattre . Et même La population doit continuer à se défendre. C’est un droit légitime de pouvoir se défendre, lorsque l’agresseur opère des avancées dans votre contrée ” à t- il ajouté

Washington avait annoncé cette trêve humanitaire dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) Par un communiqué rendu public le 4 juillet 2024.
la Maison Blanche avait précisé que cette trêve humanitaire de deux semaines devait débuter à minuit du 5 juillet et couvrirait ‘’les zones d’hostilités’’.

S. MAKWANYA

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire