Présumé detournement de fonds : Chérubin Okende éclaire la lanterne des agents et cadres de la SCTP

Des présumés détournements à la Société Congolaise de Transport et de Port (SCTP) ex Onatra, était au centre des échanges, ce lundi 23 août entre Chérubin Okende, ministre de Transports, Voies de Communication et Désenclavement (TRANSVCOM) avec les agents et cadres de ladite société au Beach Ngobila.

Alors que des rumeurs d’un détournement des plusieurs millions de dollars des fonds, par le ministre de tutelle montent en puissance, notammant sur la Redevance Logistique Terrestre (RLT), Chérubin Okende s’est expliqué puis désigné les véritables detourneurs.

« Ces fonds n’ont pas été détournés mais ils ont été affectés, avec l’autorisation du premier ministre et du chef de l’État, à l’Organisation Maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC). » A précisé le warrior Okende.

Les véritables detourneurs, selon le compte-rendu du ministère de Transvcom, parvenu ce lundi à Libéralinfos, sont plutôt dirigeants de la SCTP.

« Tenez, alors que seuls le ministre de transports et celui des finances n’ont le droit de procéder des affectations dans la compte sous séquestré de la RLT, le conseil d’administration avait écrit, de maniete cachée, sans informer les agents, à l’Inspection Générale des Finances pour avoir la possibilité de toucher à ce compte qui pourtant ne peut pas servir aux salaires, collations ou primés de qui que ce soit » peut-on lire dans ce compte-rendu.

Dans la même atmosphère, le Ministre de Transvcom a laissé entendre que le fond Maritime Regional, une autre redevenue de l’État estimé à 8 millions de dollars que gère la SCTP est ce jour vidé par les dirigeants de cette entreprise publique. Donc détourné.

« Après échange, le Ministre des Transports ainsi que les agents et cadres de la SCTP ont décidé de focaliser désormais l’attention sur la relance et la modernisation de cette entreprise présente dans 10 provinces sur les 26 que compte la République Démocratique eu Congo. » Renchérit la note de la cellule de Communication du ministère de Transvcom.

Miguel Mpiutu

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire