Que retenir d’EBERANDE KOLONGELE comme Directeur de Cabinet ad Interim ?

Docteur en Droit de l’Université Paris 1 Sorbonne, Désiré-Cashmir EBERANDE KOLONGELE est un technicien et avocat talentueux.


L’homme a pris ses fonctions de Directeur de Cabinet a.i dans un contexte politique difficile et historique qui ne lui a pas empêché d’arrêter dans un laps de temps toute l’hémorragie de fuite des documents et informations sensibles qu’on pouvait trouver à tout bout de champ sur les réseaux sociaux. Il a instauré une rigueur qui lui a valu beaucoup d’ennemis et des coups-bas.

Dévoué à son Chef, le professeur Eberande s’est battu jour et nuit pour la réussite du quinquennat. Dans cette optique, il a réussi à déjouer beaucoup de coups du FCC.

Il restera un des piliers qui ont réussi à déjouer les coups de la majorité fabriquée de Joseph KABILA, et sa tête était même mise à prix par les gens du FCC.

Il a été au four et au moulin pour plusieurs ordonnances signées par le Chef de l’Etat dans la magistrature.

Il a manœuvré pour la démission du président de la cour constitutionnelle et pour les nominations des nouveaux juges.

Par ses conseils, il a accompagné le chef de l’état aux consultations nationales qui débouchent aujourd’hui à l’Union Sacrée pour la Nation. Ce qui était attendu par le peuple.

De ce point de vue, le bilan du professeur EBERANDE KOLONGELE est plus que positif.

Ainsi, il laisse son nom d’une belle manière dans les annales de la présidence de la république dont il est encore à ce jour membre car Directeur de cabinet adjoint chargé des questions juridiques et administratives.

Comme tout technicien avéré, EBERANDE KOLONGELE parle peu, mais travaille beaucoup. Il est souvent effacé, mais plongé dans des dossiers qu’il maîtrise dans les moindres détails. C’est pourquoi il est l’un des hommes stratégiques de Chef de l’Etat et mérite toute notre reconnaissance.

Pendant les moments difficiles qu’à traversé le chef de l’état durant les deux années de pouvoir, KOLONGELE n’a jamais ménagé ses efforts pour faire avec satisfaction tout ce que le chef lui demande.

Malgré ses multiples occupations, l’homme était resté égal à lui-même, avec deux pieds sur terre, et toujours disponible pour ses amis qu’il pouvait recevoir ou voir selon son agenda.

On retiendra aussi que,EBERANDE n’était qu’un directeur de cabinet intérimaire car aucune ordonnance n’avait abrogé celle nommant Vital KAMERHE. On ne peut pas dire à ce point de vue qu’il soit dégradé avec la nomination de Guylain NYEMBO car il combinait à la fois ses fonctions et la fonction du directeur de cabinet qui n’était pas occupée.

Il est important qu’on souligne que le directeur de cabinet est une fonction hautement politique.

La nomination de Guylain NYEMBO s’explique dans le sens que ce dernier était militant politique de l’UDPS, avec des compétences bien sûr. Alors que, Eberande Kolongele est un technicien de Droit. C’est pour même cette raison que le Président de la république lui a confié un poste stratégique de directeur de cabinet adjoint chargé des questions juridiques et administratives, ce qui est une vraie courroie de transmission à la présidence de la république.

L’homme continue à garder sa place stratégique pour laquelle il a été appelé auprès du chef de l’état, sans être rétrogradé comme cela peut paraître pour plusieurs.

Le président de la république a plus besoin des gens d’une telle expertise et compétents pour conduire sa fonction de la plus belle manière et selon les attentes du peuple congolais.

Souhaitant un fructueux mandat au t’oit nouveau Directeur de Cabinet Guylain NYEMBO, nous espérons qu’il poursuivra cette marque imprimée par son prédécesseur ad Interim pour qui nous dressons ce bilan très positif et pensons qu’il en sera de même pour son mandat qui ne vient que de commencer.

Dominick Xavio TSHIMANGA

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire