ESU : Pas d’année blanche, rassure Thomas Luhaka Losendjola

L’année académique 2019-2020 ne sera pas blanche, assurance donnée par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire Thomas Luhaka à la Coordination Nationale des Etudiants de la République Démocratique du Congo*

Cependant, aucune date n’est avancée pour la reprise des cours académiques interrompus à la suite de la proclamation de l’Etat d’urgence en date du 20 mars 2020, en raison de la pandémie à la Covid 19.

Au cours de la rencontre avec le Coordination Nationale des Etudiants de la République Démocratique du Congo a fait quelques propositions au Ministre ayant l’Enseignement Supérieur et Universitaire dans ses attributions, en vue de combler le retard connu de suite de la crise sanitaire liée à la pandémie à Coronna virus.

A ce propos, Prisca Mayala, Présidente de la Coordination Nationale des Etudiants de la République Démocratique du Congo s’est exprimée en ces termes : « A 80% nous sommes satisfaits parce que nous avons été rassurés que durant tout ce temps de silence, le Ministre n’avait pas croisé le bras. Il travaillait et il avait eu une série de discussions avec le Conseil d’Administration des Universités ; l’équipe technique du Ministère de l’Enseignement », a-t-elle reconnu.

Madame Prisca Mutombo reconnait du moins que plusieurs questions ont été soulevées, notamment la crainte des étudiants d’avoir une année blanche. Pour la Présidente de la coordination nationale des Etudiants de la République Démocratique du Congo, il n’y a plus de crainte, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire les a rassuré qu’en aucun cas, il y aurait l’année blanche au niveau de l’Enseignement Supérieur pour cette année académique 2019-2020. Les raisons de la poursuite de l’année académique précisent que c’est une année déjà commencée ; plusieurs universités avaient déjà passé leurs examens de la mi-session et qu’il serait injuste que tout cela s’envole dans la nature pour 3 ou 4 mois de perdus.

« Par rapport au temps perdu, il a été proposé au ministre un certain nombre de simulation pour permettre imaginer comment récupérer le temps. Ça sera sur un temps d’une durée de 3 mois pour achever l’année académique 2019-2020 », avait-il déclarée la Présidente de la Coordination Nationale des Etudiants de la République Démocratique du Congo.

Pius Romain Rolland

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire