RDC/Campagne agricole 2024-2025: un expert insiste avant tout sur l’organisation des états généraux

Le gouvernement de la République va financer en urgence la campagne agricole 2024-2025. Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi a insisté dessus lors de la dernière réunion du conseil des ministre tenue le 5 juillet dernier. Cela va à coup sûr, contribuer à la diversification de l’économie et assurer l’amélioration des conditions de vie des Congolais.

Jean-Léon Ngbengo, diplômé des études approfondies en économie agricole pense pour sa part qu’il faudrait au préalable une certaine préparation pour mettre en place cette campagne agricole efficace et réussie par le gouvernement de la république.

Pour lui, la RDC qui dispose actuellement d’un budget national prévoyant un montant moins consistant pour l’agriculture doit l’augmenter pour rendre efficace ces efforts dans le domaine.

 » Il y a l’accord de Maputo qui demande à chaque État de financer l’agriculture de l’ordre de 10% de son budget national en termes d’investissement et non en ce qui est du fonctionnement. Donc si aujourd’hui le budget est de 10 milliards par exemple, l’agriculture doit occuper 1 milliards, ce qui n’est pas encore le cas pour le pays. Pcq quand vous visitez le budget de l’État, le financement de l’agriculture atteint à peine 2 % et cela ne représente simplement que le fonctionnement et la formation.  » a dit Jean Léon Ngbengo.

Et de poursuivre : « Financer de toute urgence l’agriculture est une idée à saluer. Mais je pense qu’il faut rentrer dans le cadre des principes. Aujourd’hui si nous voulons faire décoller l’agriculture qui utilise 71,4% de la population congolaise. Il faut aller dans les priorités. Celà voudrait dire qu’il faut améliorer les semences parce que celle-ci sont devenues vieilles. Par agriculture, entendez par là, la production végétale et la production animale donc l’élevage, la pêche voire même l’exploitation forestière. Donc il faut un travail technique, c’est pourquoi j’ai toujours demandé de faire des états généraux. Pour savoir pas où commencer et par où aboutir. Il faudrait que ce soit quelque chose organisé de façon technique car le décollage de tout le pays en dépend ».

Jean-Léon Ngbengo suggère en outre que la dotation des moyens dans ce secteur se fasse assistance par des techniques et non simplement des politiques, en vue de sa réussite.

Rédaction

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire