Relation bilatérale : La RDC officialise la coopération militaire avec les États-Unis.

Une cérémonie furtive et sobre. Ainsi pourrait-on qualifier la signature du Protocole d’accord intervenue, le mercredi 28 octobre, au Palais de la Nation, entre la République démocratique du Congo et les Etats-Unis d’Amérique. Les deux parties représentées respectivement par le ministre congolais de la défense et des anciens combattants, Aimé Ngoy Mukena, et par l’ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Mike Hammer.

C’était en présence du vice-premier ministre en charge de l’intérieur Gilbert Kankonde, représentant personnel du président Tshisekedi à cette cérémonie ainsi que du directeur de cabinet intérimaire de Félix Tshisekedi, professeur Eberande Kolongele.

L’objectif dudit Protocole d’accord, à en croire le vice-premier ministre en charge de l’intérieur, est de redynamiser la coopération militaire, longtemps en berne, entre les deux pays. Le document se cristallise autour de quatre axes stratégiques parmi lesquels la formation dans le domaine du génie militaire qui, à en croire monsieur Kankonde, « constitue l’épine dorsale de l’armée que ce soit dans la construction ou l’érection des ponts et autres édifices ».

Le Protocole prend également en compte le domaine logistique, la formation du personnel civil œuvrant au sein de l’armée, mais aussi l’accès à la langue anglaise pour assurer la facilitation des échanges lors des formations des officiers congolais aux Etats-Unis d’Amérique.

Pour sa part, l’ambassadeur des Etats Unis en RDC, Mike Hammer a réitéré le soutien de son pays au président de la République dans une logique de promotion de la paix et de la prospérité à travers un partenariat militaire privilégié.
En synergie avec le ministre de la défense, a-t-il déclaré, la demande avait été faite aux Etats-Unis pour soutenir les FARDC dans leurs efforts à combattre les groupes armés qui terrorisent les populations civiles à l’Est du pays et pour apporter une assistance sociale aux soldats congolais engagés au front et à leurs familles. « En signant ce protocole, les Etats-Unis répondent à la volonté du président Tshisekedi et du ministre de la Défense Nationale Mukena de répondre aux exigences d’une armée moderne et d’aider les FARDC à se professionnaliser et à améliorer la qualité de vie de leurs soldats », a indiqué le diplomate américain.

Pour ajouter que ce partenariat témoigne de la volonté de son pays d’être toujours aux côtés de la RDC pour faire avancer la cause de la paix.

Gratos Kizita/Dépêche de la presse présidentielle

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire